Libérer le bien qui est en nous

« Recherchez la liberté et vous serez esclaves de vos désirs, recherchez la discipline et vous trouverez la liberté. » Sagesse Zen

Election de « miss » beauté morale 2010

Pas besoin d’être belle physiquement pour être élue miss de la beauté en Arabie Saoudite. D’ailleurs il n’existe à ce jour aucun concours qui inciterait des jeunes femmes à se dénuder pour juger de leur beauté apparente. Et c’est dans cette optique, que l’Arabie Saoudite pays musulman où la majorité des femmes sont toutes intégralement voilées (en niqab ou en sitar) a lancé en 2008, le premier concours de beauté « miss de la beauté morale » qui valorise non pas l’apparence physique des participantes, mais leur respect et leur attachement aux valeurs de l’Islam tels que la pudeur, le respect avec ses parents, et la piété dans le comportement.

Quand un prêtre et des pasteurs se convertissent

Un prédicateur protestant, son père, sa femme (une chrétienne évangéliste), ses deux filles, et un prêtre catholique se convertissent à l’islam après avoir été réunis pendant 3 mois avec un musulman d’Egypte nommé Mohammed.

Pour se libérer de l’esclavage de la dette et des banques

La révolution bancaire version islamique : Clés pour un nouveau système financier

Les systèmes bancaires et monétaires actuels ont fait leur temps et ne servent plus que les intérêts des banquiers.  Il faut revenir à l’étalon or et mettre à plat le système en annulant tous les intérêts dus aux banques par les particuliers, les entreprises et les Etats.

L’usure prohibée par la Bible ou le riba interdit par le Coran concernent l’argent réellement prêté. Les intérêts bancaires sont pires que l’usure et le riba puisqu’ils sont basés sur une fraude économique qui permet aux banques – par un jeu d’écritures – de se rémunérer sur un argent dont elles ne disposent même pas.

A l’heure où le système financier international menace de se désintégrer sur fond de guerre des monnaies, les gouvernements impuissants face à l’élite financière jouent la fuite en avant, en créant toujours plus de dette pour maintenir le système dans un état de coma artificiel.

Pourtant, la finance islamique dispose des instruments pour bâtir un système financier durable à même d’assurer un avenir sans dettes aux futures générations.

Directement inspirées des principes de la finance islamique, les cinq mesures suivantes permettraient de passer d’un système économique prédateur basé sur l’accaparement à un système créateur de valeur où la richesse circulera avec fluidité :

  1. La mesure préalable – qu’on pourrait qualifier de mesure de salut public – consiste à annuler les intérêts restants sur tous les prêts dus aux banques par les particuliers, par les entreprises et par les Etats. Comme ce fut le cas lorsque l’Islam interdit le Riba, seul le principal des prêts existants devra être honoré. Il est en effet mathématiquement impossible de rembourser tous les intérêts bancaires : le système se maintient uniquement par la fuite en avant, quitte à asservir les individus et les Etats par toujours plus de dette.
  2. La deuxième mesure fondatrice est le rétablissement du monopole de la création de l’argent par l’Etat (l’équivalent du Bayt-ul maal islamique). La débancarisation de la création monétaire libérera l’économie du piège de la dette sans fin.
  3. La troisième mesure consiste à rétablir la convertibilité de la monnaie en or et en argent (équivalent au système monétaire islamique bi-métallique).
  4. La quatrième mesure porte sur l’interdiction aux banques de s’engager dans des investissements purement spéculatifs (principe d’interdiction du gharar et du mayssir).
  5. La cinquième mesure consiste à réorienter les banques vers le financement des activités productives et commerciales, dans la limite des capitaux dont elles disposent réellement (principe d’adossement des financements à des actifs tangibles et à l’économie réelle).

Ces mesures permettront un développement durable et maîtrisé. Elles ne posent pas de difficulté technique particulière de mise en oeuvre : le problème réside entièrement dans le rapport de force entre le pouvoir financier et le pouvoir politique. Les puissants acteurs de la finance mondiale feront tout pour empêcher une telle réforme. Seule une mobilisation efficace des citoyens peut obliger les politiques à remettre l’individu au coeur du système financier.

Source : RIBH, le Journal de la Finance Islamique

Quand les vrais musulmans illuminaient l’Europe

Jacques Attali : « L’islam est une des dimensions de la civilisation européenne depuis l’origine de l’islam et l’origine de l’Europe ».

Comme le souligne Emmanuel Todd à la fin de la vidéo, c’étaient de vrais musulmans.

L’Islam dernier rempart contre le nouvel ordre mondial

Islam, rempart contre le Nouvel Ordre Mondial ?
Par Eva R-sistons

Islam ! Que d’encre, et de sang, il fait couler !

Avez-vous lu, au moins, le Coran ? J’ai essayé de le lire, voici quelques années, sans préjugés, et à vrai dire, j’ai adoré. Pour plusieurs raisons, en gros quatre: La première, en tant qu’écrivain, je suis sensible à la poésie. Peu de livres, à mon avis, respirent autant la poésie, la beauté, la volupté; On est sous le charme, du début à la fin. Ensuite, universaliste, encline à rechercher tout ce qui rassemble, unit, réunit, les individus, j’apprécie la note syncrétiste du Livre, en effet il reconnaît aussi bien Abraham que Jésus, pour ne citer que ces exemples. De tempérament pas compliqué, ayant horreur des discussions oiseuses, alambiquées, péremptoires, abstraites, j’aime ce qui est concret, simple, et le Coran fleure bon la nature, le quotidien, le vécu. Et puis ce Texte est un hymne à la Paix, à la tendresse, et loin comme ses détracteurs le prétendent d’appeler au djihad contre les autres (sauf pour se défendre, contrairement à la Bible, qui célèbre les guerres offensives), il exhorte à lutter contre soi-même, contre ses mauvais penchants. Le Djihad est un effort pour accéder à la perfection.

Par ailleurs, l’Islam est une religion simple, sans dogmes, sans Eglise, sans hierarchie. J’ai choisi d’être protestante par souci de simplicité, seule compte la Bible, rien que la Bible. Qu’on ne me parle pas des dogmes catholiques, ridicules, et surtout fruits de l’intelligence humaine, alors que la Bible est l’écho de la Parole divine. Et que dire des 613 interdits de la religion juive (Ouf ! Jésus est venu « libérer, affranchir de la Loi » qui oppresse), oui à la fois interdits et innombrables ? J’ai arrêté de lire le Talmud après avoir supporté la longue liste de recommandations à observer… dans les Toilettes. Les pauvres, comment peuvent-ils vivre ainsi, complètement ligotés ??? Bon, bref, dans l’Islam il y a cinq grandes préceptes, piliers, c’est tout. Pour moi, moins il y en a, mieux ça vaut:

  1. La Profession de Foi (en Allah, « Dieu »)
  2. L’accomplissement de la Prière
  3. L’acquittement de la Zakât (l’aumône)
  4. Le jeûne du mois de Ramadan
  5. Le Pèlerinage de la Mecque (El-Hadj)

Honorer Dieu, se prosterner devant lui, jeûner (c’est bon pour la santé), penser aux malheureux, quoi de plus essentiel et charmant ?

Reste que l’Islam respire la simplicité, la rigueur, et même le rigorisme… Ca vous gêne ? Pas moi. L’autre jour, j’entendais ce brave Attali, dans les Chemins de la Foi, dire que l’humanité devait deux choses aux Juifs: Le monothéisme (quel acquis précieux, inestimable, irremplaçable, en effet !), et… l’argent. Là, j’ai cru m’étouffer. Moi qui déteste l’argent, qui le fuit, qui m’épanouit dans une simplicité de vie volontaire, revendiquée, très évangélique, au fond, voilà que l’auteur de « Les Juifs et l’argent » la ramène ! Eh oui, frère Attali, le négoce de l’argent, la finance, l’usure, la Bourse, ce sont de jolies inventions dont l’humanité aurait pu faire l’économie, pour être plus heureuse et respecter les générations futures ! Et pour de l’argent, on se bat, on se piétine, on s’écrase, on se tue, et on a même un Président à la mentalité de nouveau riche. Tiens donc ! Le troc de biens et de services, la culture de son jardin, le partage des fruits de la terre, voilà qui donnerait des joues plus roses aux habitants de la planète que le fiel de l’avarice, de la cupidité, de la compétition, de l’égoïsme…. Tu ferais mieux de te taire, hé, apôtre de l’argent maudit !!!

Et le capitalisme s’imposa à la planète…. Même plus le capitalisme de papa, productif, d’entreprise, mais maintenant financier, virtuel, spéculatif… fou !!!! Et il faudrait se prosterner comme M. Attali devant le Veau d’or, adorer Mmon ? « Heureux vous les pauvres », lit-on dans l’Evangile. Un Evangile bien loin du christianisme d’un Bush, militaro-financier, et du Vatican, plus préoccupé du politique que du spirituel. Dieu reconnaîtra les siens !!! Ah oui, il y aura des surprises, Là-Haut !

L’Islam, lui, ne connaît pas l’usure, sa Banque islamique (voir mes articles sur r-sistons) est mûe par l’éthique, l’argent est loin d’être la préoccupation première, obsessionnelle, du Musulman, plus axé sur les valeurs essentielles, la tempérance, la simplicité, la frugalité, le partage, que par la convoitise ou le besoin de consommer toujours plus…. Ce faisant, par son peu d’attachement à l’argent, par son souci d’authenticité, par sa modération, par son rigorisme, par sa sagesse, l’Islam constitue en effet un contre-modèle, et pour beaucoup un modèle, un idéal. Choc de civilisations ?

L’avidité contre la témpérance, la futilité contre la Sagesse, le choc est réel… et à mon avis, pas à l’avantage des Occidentaux qui pourtant veulent imposer à tous leur pseudo démocratie, leur licence, leur consumérisme, la compétition planétaire…. leur boulimine insatiable, prédatrice, assassine ! Pfff !!!

L’Islam est-il le seul rempart à l’égoïsme débridé du Nouvel Ordre Mondial ? Je crois que l’âme slave, teintée de mysticisme, et la Sagesse chinoise, peuvent elles aussi tempérer l’hydre du Grand Désordre Mondial.

Comment, et quand ? C’est toute la question…

Mais là, c’est sans doute une autre histoire que la plupart d’entre nous ne verront pas…

Eva R-sistons au modèle unique, militaro-financier.

L’humanité de l’Islam face à la barbarie à visage humain

muslim_family_large.jpg

Mère enseignant le Coran à ses enfants

Sans Dieu, le monde soit disant moderne, égaré dans les dédales d’un matérialisme emballé par la technique, réclame toujours plus de liberté et de jouissance, insouciant de son irresponsabilité.

Ce monde moderne qui prétend défendre les droits humains porte en lui les germes de la déshumanisation : vieillards relégués dans des hospices alors que la Bible enjoint d’honorer ses parents et que le Coran invite à faire vivre chez soi ses parents lorsqu’ils atteignent un âge avancé ; épouses rebelles qui ne reconnaissent plus l’autorité de leur mari ; enfants qui ne respectent plus leur parents au point de les insulter voire de lever la main sur eux ; etc.

L’idéologie du désir, qui voit en l’homme un animal qui n’aspire qu’à jouir et qui ramène l’univers aux caprices de ses désirs, est indifférente au monde, perdue dans l’adoration de ce qui l’excite. Essayez de visualiser mentalement le nombre de foetus avortés en raison de rapports sexuels illégitimes : toutes les décharges du monde ne suffiraient pas à contenir cette multitude.

Avez-vous médité sur le nombre de familles déchirées par la suppression de tous les repères moraux, sur les enfances brisées qui en résultent et qui sombrent dans la drogue, la criminalité ou la dépression engendrant des mécanismes de déviance qui produiront à leur tour d’autres vies brisées, d’autres adultères, d’autres viols, d’autres avortements.

no-abortion1.jpg

Fœtus avorté à 10 semaines (ne cliquez pas sur l’image si vous êtes sensibles)

L’Occident se dresse de toutes ses forces contre le port du voile et contre la polygamie, tout en vénérant la luxure et l’homosexualité érigées en stade ultime de la liberté.

Le port du hijab élève la femme au rang d’individu qui se distingue par son être, au dela de son apparence physique. Le hijab  constitue aussi une prévention contre la tentation et génère une société moins libertine.

La polygamie a existé de tous les temps et elle a même été pratiquée par plusieurs prophètes dont Abraham, David, Salomon et Mohammed que la paix soit sur eux.  En fait, la barbarie moderne s’oppose uniquement à la polygamie légale et assumée avec les responsabilités qui en découlent. Quant à la polygamie libertine, déviante et insouciante, elle est glorifiée et érigée en sport de masse.

Dieu n’a détruit aucun peuple pour cause de polygamie, mais il a détruit Sodome pour cause d’homosexualité.

destruction-de-sodome1.jpg

La destruction de Sodome et Gomorrhe - Peinture de John Martin 1832

« Et Loth, quand il dit à son peuple: « Vraiment, vous commettez la turpitude où nul dans l’univers ne vous a précédés. Aurez-vous commerce charnel avec des mâles ? … Mais son peuple ne fit d’autre réponse que: « Fais que le châtiment d’Allah nous vienne, si tu es du nombre des véridiques ». Nous ferons tomber du ciel un châtiment sur les habitants de cette cité, pour leur perversité ». Et certainement, Nous avons laissé des ruines de cette cité un signe d’avertissement évident pour des gens qui comprennent. » Coran 29:28-29-34-35

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.